Accord sur nos désaccords: un principe de démocratie et de paix sociale

Al: et la démocratie

       Les hommes sont différents, leurs esprits de même. Il est dès lors normal qu'ils puissent avoir des opinions différentes sur les mêmes sujets. Ce fait ne semble pas être reconnu et accepté par tous dans nos société.Du moins, s'il est reconnu tacitement, dans la pratique, il est difficilement accepté.

       En effet, bon nombre de personnes ont de la peine à accepter la contradition. Ils se comportent comme si leurs esprits avaient la stampe d'une universalité avérée et par conséquent, la vision qu'il pourraient avoir de la réalité des choses et des faits est et devrait être partagée par tous: ce qui n'est pas le cas.

       Pourtant, accepter la contradition est un des principes démocratiques qui devrait être érigé en règle par tous. Il permettrait en effet, à tous et à chacun de conférer au concept de démocratie la réalité de sa définition. Chacun pourrait ainsi apporter à l'édifice démocratique la contribution qu'il est en droit de faire. 

       N'est-ce pas là un puissant facteur de paix et de cohésion sociale? Car sans la communication sociale, aucune paix ne peut être envisagée. En tous cas, la société ne s'en portera que mieux, surtout si cette communication est faite sous le sceau de la bonne foi.

Babacar sadikh

     babacarl@gmail.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site