NGOB

NGOB

NGOB suait...

Il leva son Képi à mi-front, une pensée pour son frère qui était en train d'interroger un malfrat. Ce dernier venait de rouler de vieilles dames. Il voulait lui tirer les vers du nez, la routine, quoi! Apparemment, le voyou ne savait pas qu'il finirait par avouer son forfait; il tentait de jouer au plus fin ou peut-être avait-il une autre raison de "temporiser", ou alors cherchait-il à faire le caïd ou encore était-il nouveau dans le milieu

Il n'avait pas encore vérifié, puisqu'il connaissait tous les malfrats du coin depuis quinze ans. Sur ces entrefaites, son talkie Walkie cracha u ordre. Ces pensées le quittèrent. Il se déplaça, se dirigea vers la voiture et démarra.

Il surpris les piétons qui, faute de disposer de trottoirs, étaient obligés d'emprunter le talus pour rentrer chez eux ou pour s'occuper ou alors pour simplement se promener. Une chose l'intriguait toujours: comment se faisait-il qu'il y avait du sable à tout moment sur les routes ou encore que l'on fait des routes sans trottoirs ou bien encore que les trottoirs n'étaient, pour les conducteurs, que des garages pour leurs véhicules ou encore que ces trottoirs étaient craquelés un mois après leur construction.

 A quoi ces faits étaient-ils dus? Il y réfléchissait souvent. Dès fois c'était peut-être dû au manque de civisme de certaines personnes qui n'étaient intéressées  que par la satisfaction de leurs besoins. Ces dernières en effet n'hésitaient pas à casser une route pour faire passer un fil ou un tuyau. Si l'on voit cela de moins en moins on peut se dire que cet état est peut-être aussi dû au manque de suivi des projets communaux ou étatiques. En effet lorsque l'on fait une route on doit pouvoir l'entretenir au moins une fois par semaine. Se dit-il souvent : ces faits ne sont-ils pas aussi dus au défaut de culture. La cité a besoin de routes et de trottoirs bien faits:il y va de la facilité de circulation des citoyens et de l’existence dune vie civique normale.

A qui confier touts ces pensées se disait-il souvent?

Pire que le désert...

Pire que Sérenguéti...

Certaines personnes ne pensent qu'à jouir du pouvoir et non à l'exercer. Il faut souvent crier pour se faire entendre comme dans le désert. Encore que se faire entendre n'est pas l'unique but de ces réflexions. Encore que...

Des fois il faut des gravillons  même si dans une société civilisée on peut s'en passer surtout qu'en ville on peut en manquer. Autant déplacer des dunes que de vouloir partout l'ordre.

Il faut reconnaître que parfois des efforts consentis vous font expulser des "bravos", mais ce fait peut et doit nous intriguer. NGOB ne termina pas ces réflexions. En effet son ami ADS venait de déboucher de la rue, poussé par deux voyous en moto. Insolite!

Etaient-ils ces vacataires de l'ordre public, des agents secrets ou des limiers....?

CACTUS regarda ce jeune homme quatre fois, seize fois, longuement, l'air de lui dire: j'ai été moi aussi jeune! Quel grief avait-il contre ce jeune? Aucun, sinon que vieillir était un vécu difficile à accepter quelques fois! C'est un gouffre pratiquement insondable que de réfléchir sur la vieillesse ou le processus de vieillissement: se regarder brûler, si on est en Afrique ou en zone équatoriale, par le soleil comme un "cactus", est dur; sentir ses forces vous quitter une à une, ne plus pouvoir faire certaines choses que l'on accomplissait sans aucun problème, ce n'est pas facile, c'est comme vivre une maladie.

CACTUS avait donc peut-être raison de regarder ce jeune homme. L'admirait-il?

Peut-être que se voyait-il jeune homme comme ce jeune, il y a cinquante ans. CACTUS voyait-il autre chose? Pensait-il à autre chose? Il est important, pour un jeune homme de dialoguer avec des vieux afin de comprendre. Cependant, on note par expérience que la jeunesse est insouciance. A quoi bon en effet s'arrêter  si l'on a un chemin long et rude à faire. On a trop souvent pas trop de temps à se consacrer soi-même. Lorsque l'on se trouve surtout dans des sociétés où l'on exige beaucoup de vous et de chacun, si l'on est ambitieux, si l'on est dans des systèmes où la concurrence est la règle, si l'on est dans le système capitaliste....;

Peut-on même actuellement parler de capitalisme ou de socialisme? Avons-nous des objectifs précis au niveau "macro"? Sait-on très exactement où l'on veut aller? Avons-nous conscience qu'il nous faut définir clairement nos objectifs et chercher à les atteindre? Mon ami DOUMB aurait dit "A quoi bon! L'essentiel, c'est de vivre sa vie!" Et jacques?

JACQUES, Al , GOULI et NGOGLI créent ....des valeurs!

NDIISS éclata de rire. Pourquoi ? Que se passe-t-il lui demandât sa voisine.

C’est qu’elle venait d’analyser les propos de DICE. Elle venait de dire que sa collègue avait dénommé son fils BELLIK et le formait dans ce sens. Le garçon se tourna et fronça les sourcils et partit. On aurait pensé qu’il comprenait quelque chose dans tout cela.

Cette évocation du nom de BELLIK et de ses ambitions par rapport à la jeunesse de cette personne la fit rire : tous les goûts sont dans la nature. Quelques fois l’on peut se demander pourquoi ou comment se fait-il que certaines idées nous traversent l’esprit.

Tenez ! Il y a par exemple des femmes qui appellent Papa leurs maris, leur fils Bijou, leur sœur Ma, et leur père ?

 

Enfin, tous les goûts sont dans la nature. Depuis des années, les intellectuels parlent d'une crise des valeurs. Entre autres, les familles sont disloquées, les croyances, de toutes natures, extraverties et inadaptées aux réalités sociales qui devraient être notre.

Dans les pays sous-développés on remarque une déficience à tous les niveaux. Ces pays manquent cruellement de moyens. Mais cela ne devrait pas être alarmant puisqu'ils sont considérés comme sous-développés économiquement. Ce qui véritablement pose problème, c'est la déficience notée au niveau individuel et mental. On peut penser que cela est normal et que la superstructure dépend d'une certaine manière des structures. Mais les individus ont quand même le minimum vital. En ce sens, ils peuvent, sur le plan mental, prétendre à une force ou, en tous cas, à une certaine santé. C'est tout le contraire. On remarque ces types de comportements: de l'irrespect, des hommes, se considérant comme "hommes", s'éplorer, ou avoir des comportements de femmes, de faibles (surtout dans les sociétés africaines).

On sait combien les sociétés africaines étaient strictes à cet égard: certainement que la civilisation occidentale ne nous aura pas uniquement apporté des bienfaits. Autrefois, en, Afrique, on formait les jeunes gens à assumer, leur rôle d'homme, dignement. Maintenant, l'on voit des hommes éplorés.

Est-ce la conséquence d'une dépravation des moeurs: le péché est partout? Est-ce dû à la cupidité dans ces sociétés jugées "religieuses"?

Est-ce le fait de jeunes abandonnés à eux-mêmes? C'est alors dire que les adultes auront fait montre d'irresponsabilités. Avant, il est vrai, l'éducation des jeunes concernait le chef de famille. Mais aussi, toute la société avait sa part de responsabilité surtout les éducateurs. Platon en a fait ment mention ("C'est en toute beauté...) 

Est-ce dû à la fourberie ou sommes nous du temps de la parole déliée: les individus ne font que parler, surtout de ce qui ne les regarde point.

Est-ce le fait de ce chômage voulu et désiré ou alors est-ce parce que maintenant le mensonge est érigé en norme? Est-ce le défaut d'ambitions, de fierté, de courage, de volonté, de connaissances, d'intelligibilité, de conscience morale, de vergogne?

Ou encore est-ce parce que les individus ont l'amour de la facilité comme sentiment ou alors sont-ils emportés par les superstitions de toutes natures.

Qui fera le travail à notre place: c'est une question qui, face à cet ébranlement des valeurs, mérite d'être posée!

 

Voir la suite ....... prochainement!!!

 

 

 

 

 

 

Commentaires (1)

1. Babacar 25/05/2009

http://groups.google.com/group/groupe-babacarl/web/comme-sur

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site